La Brasserie Oud Beersel, fondée en 1882 et situé à Beersel, se trouve à 10 km du centre de Bruxelles, au sud-ouest de la capitale. Il s’agit d’une des dernières brasseries de lambic authentiques en Belgique et elle est connue pour son lambic artisanal brassé selon d’anciens procédés traditionnels.

Le lambic mûrit jusqu’à trois ans dans des fûts en bois, ensuite il est coupé pour être transformé en Vieille Gueuze. Par la fermentation de cerises au goût suret dans le lambic et après une deuxième fermentation en bouteille, la Vieille Kriek voit le jour. Ce procédé de brassage unique avec une fermentation spontanée est possible en Belgique, à savoir dans les régions du Pajottenland, de la Vallée de la Senne et à Bruxelles, et ce, par la présence d’une microflore spécifique.

Par un manque de succession dans l’entreprise familiale à la fin de l’année 2002, tous les lambics traditionnels d’Oud Beersel étaient menacés d’extinction. Frappé par le déclin de ce patrimoine culturel et historique, la brasserie a été reprise en 2005 afin de relancer les activités et dans le but principal de protéger les lambics traditionnels ainsi que le patrimoine culturel et historique d’Oud Beersel pour les générations à venir.

A présent, cette brasserie de lambic traditionnelle est gérée de façon moderne avec respect pour la tradition et l’artisanat. La partie traditionnelle du processus de production des bières de lambic, à savoir la fermentation spontanée, la maturation du lambic dans des fûts en bois et l’assemblage de lambic de divers fûts et millésimés forme le noyau de l’entreprise. En étroite collaboration avec des partenaires de qualité qui gèrent les installations industrielles, le processus de production est complété. Par la synergie entre l’artisanat et l’industrie, Oud Beersel offre des produits authentiques de la plus haute qualité.

Grâce au succès des bières de fermentation haute d’Oud Beersel, la gamme des bières spéciales ‘Bersalis’, on ne cesse d’investir dans l’optimisation du processus de production, le respect des normes de qualité très exigeantes et dans l’infrastructure des lambics traditionnels d’Oud Beersel afin de répondre à la demande sans cesse croissante.

Chez Oud Beersel, innovation et tradition vont désormais de pair. En plus des nombreux projets de recherche pour percer tous les secrets de la fermentation spontanée, Oud Beersel est le fournisseur exclusif de bières lambic dans de cubis brevetée qui sont résistant à la pression, ainsi que d’un concept d’unités de distribution pour les bars. En combination avec l’infusion de lambic authentique, Oud Beersel a réussi à charmer une nouvelle génération de clients partout dans le monde avec une version moderne du lambic traditionnel.

Our Timeline History

1953
1953

HENRI VANDERVELDEN II PREND LA BARRE

Son Henri studied at the I.N.I.F. (Institut National des Industries de Fermentation) and became a brewing engineer. He did an internship in the breweries « La Chasse Royale », « Impériale » and « La Marine », all of which are defunct now, and graduated in 1948. Because the parental company was too small for two men, he went to work in a laboratory. However, when his father died early in 1953, Henri gave up lab work and took over the brewery – blendery.

Henri fait ses études à l’I.N.I.F. (Institut National des Industries de Fermentation) et devient Ingénieur Brasseur. Il fait son stage dans les brasseries « La Chasse Royale », « Impériale » et « La Marine », aujourd’hui malheureusement disparues, et obtient son diplôme en 1948. L’entreprise familiale étant trop petite pour deux hommes, il est allé travailler dans un laboratoire. Cependant, après la mort de son père au début de l’année 1953, Henri abandonne le travail de laboratoire et reprend la brasserie-gueuzerie.

1940
1940

INSTALLATION D’UNE PETITE SALLE DE BRASSAGE

Juste avant la Seconde Guerre mondiale, Egidius a commencé à brasser lui-même du lambic dans une petite installation primitive, qu’il avait montée lui-même à partir de pièces d’occasion. Comme il était interdit d’utiliser le blé pendant la guerre (une matière première indispensable pour le lambic) la betterave sucrière, moulue et germée, fut utilisée comme substitut. Avec le houblon habituel et, en secret, un petit peu de blé, cela a permis d’obtenir une bière moins alcoolisée qui, selon le fils Henri, était encore raisonnablement buvable.

1934
1934

OUVERTURE DU BIERHUIS

Egidius a eu deux filles et un fils, Henri (°1926). Comme les filles étaient souvent employées à l’époque pour l’exploitation d’un café, une reconstitution a lieu en 1934 : la ferme et la charreterie font place Bierhuis et un orgue Mortier y est placé, un investissement phénoménal de 40.000 francs, à l’époque la valeur d’une maison. Le Bierhuis a été dirigée jusqu’en 1988 par une des filles, Marie-Thérèse Vandervelden, puis jusqu’à la fin de 2002 par son fils Danny Draps.

1930
1930

LA PREMIÈRE BRASSERIE À UTILISER DES CAPSULES

Egidius Vandervelden a été le premier à utiliser des bouteilles avec des capsules couronnées, lesdites « capsulekes ». Dans la période 1930 – 1940, il remplissait déjà des bouteilles de « Kriek » avec des capsules couronnées, une Kriek qu’il sucrait avec du sucre (la saccharine était alors interdite) et qu’il pasteurisait avec la chaleur de la chaudière à vapeur.

1926
1926

LA NAISSANCE D’HENRI VANDERVELDEN II

En 1926, Henri Vandervelden II est né, du nom de son grand-père. Plus tard, Henri devient la troisième génération de brasseurs de Oud Beersel.

1922
1922

EGIDIUS ECRÉE SA PROPRE BRASSERIE

Henri a eu cinq fils; l’aîné, Egidius, a épousé la fille de Jeromius Hofman, un petit fermier et fromager, qui tenait également un magasin et un estaminet au village. Egidius a rénové la ferme de son beau-père en 1922 et s’y lance comme brasseur en tâche principale.

1882
1882

LE DÉBUT

L’histoire de Oud Beersel commence dans les années 1880. A cette époque, Henri Vandervelden était employé comme travailleur saisonnier chez la brasserie « De Kroon » à Uccle. Après tout, le brassage du Lambic à lieu, en fonction des conditions météorologiques, d’octobre à avril. Ce brassage était entrecoupé de travaux d’été et d’hiver sous forme de cueillette de fruits et de préparation des fruits cueillis pour la vente. Cela lui a donné l’idée de combiner les deux professions et donc de commencer à brasser lui-même.

Alors, il a acheté un terrain dans la Kasteelstraat à Beersel, un endroit qui se prêtait particulièrement bien à la cuisson de brique et a fait cuire, par des briquetiers flamands, les briques qui allaient servir à la construction de sa brasserie.

La maison, la brasserie et la charreterie ont été achevées vers 1882, de sorte que l’on peut considérer cette année comme l’année de fondation de la brasserie « Vandervelden », rebaptisée plus tard Oud Beersel.