La Brasserie Oud Beersel, fondée en 1882 et situé à Beersel, se trouve à 10 km du centre de Bruxelles, au sud-ouest de la capitale. Il s’agit d’une des dernières brasseries de lambic authentiques en Belgique et elle est connue pour son lambic artisanal brassé selon d’anciens procédés traditionnels.

Le lambic mûrit jusqu’à trois ans dans des fûts en bois, ensuite il est coupé pour être transformé en Vieille Gueuze. Par la fermentation de cerises au goût suret dans le lambic et après une deuxième fermentation en bouteille, la Vieille Kriek voit le jour. Ce procédé de brassage unique avec une fermentation spontanée est possible en Belgique, à savoir dans les régions du Pajottenland, de la Vallée de la Senne et à Bruxelles, et ce, par la présence d’une microflore spécifique.

Par un manque de succession dans l’entreprise familiale à la fin de l’année 2002, tous les lambics traditionnels d’Oud Beersel étaient menacés d’extinction. Frappé par le déclin de ce patrimoine culturel et historique, la brasserie a été reprise en 2005 afin de relancer les activités et dans le but principal de protéger les lambics traditionnels ainsi que le patrimoine culturel et historique d’Oud Beersel pour les générations à venir.

A présent, cette brasserie de lambic traditionnelle est gérée de façon moderne avec respect pour la tradition et l’artisanat. La partie traditionnelle du processus de production des bières de lambic, à savoir la fermentation spontanée, la maturation du lambic dans des fûts en bois et l’assemblage de lambic de divers fûts et millésimés forme le noyau de l’entreprise. En étroite collaboration avec des partenaires de qualité qui gèrent les installations industrielles, le processus de production est complété. Par la synergie entre l’artisanat et l’industrie, Oud Beersel offre des produits authentiques de la plus haute qualité.

Grâce au succès des bières de fermentation haute d’Oud Beersel, la gamme des bières spéciales ‘Bersalis’, on ne cesse d’investir dans l’optimisation du processus de production, le respect des normes de qualité très exigeantes et dans l’infrastructure des lambics traditionnels d’Oud Beersel afin de répondre à la demande sans cesse croissante.

Chez Oud Beersel, innovation et tradition vont désormais de pair. En plus des nombreux projets de recherche pour percer tous les secrets de la fermentation spontanée, Oud Beersel est le fournisseur exclusif de bières lambic dans de cubis brevetée qui sont résistant à la pression, ainsi que d’un concept d’unités de distribution pour les bars. En combination avec l’infusion de lambic authentique, Oud Beersel a réussi à charmer une nouvelle génération de clients partout dans le monde avec une version moderne du lambic traditionnel.

Our Timeline History

2020
2020

WEBSHOP

COVID-19 a frappé durement l’économie mondiale et également Oud Beersel. Dans le cadre du plan de survie, une boutique en ligne a été créée pour générer des ventes directes aux consommateurs lors de la fermeture des bars et des restaurants.

L’installation d’embouteillage a été mise en service pour remplir certaines lambics spéciales qui seront commercialisées en 2021.

2019
2019

UN PAS EN AVANT

Au second semestre 2019, il était temps de nouveaux investissements pour le rez-de-chaussée de la brasserie. Dix nouveaux citernes sous pression de 10 HL ont été achetés, principalement dans le but de servir de réservoirs pour les lambics d’infusion et pour le remplissage de BEER BOX.

Une machine d’embouteillage semi-automatique, une machine de rinçage et une boucheuse ont été achetés pour commencer à embouteiller de petits lots de bières lambic spéciales.

Les investissements ont été finalisés début 2020, avec un nouveau sol en époxy, des parois époxy et une salle de cuve entièrement rénovée avec 4 nouvelles citernes en acier inoxydable de 40 HL, remplaçant les anciennes citernes en acier.

2018
2018

INNOVATION DU BEER BOX

La génération aînée de clients Oud Beersel venait à la brasserie pour acheter du lambic servi directement des tonneaux en bois. Dans le passé, les bars servaient le lambic encore à partir de leurs propres fûts en bois, mais cette tradition à disparu. Après 10 annés de recherche pour de la bonne solution, Oud Beersel a lancé la BEER BOX exclusive, une solution bag-in-box résistante à la pression qui a permis à Oud Beersel d’expédier du lambic non pasteurisé via des distributeurs et des importateurs.

En même temps, Oud Beersel a commencé à innover avec des infusions sur le Lambic. Depuis, de nombreuses versions de lambic infusées d’épices, de fleurs et de thé ont été lancées.

2018

SALLE DE TONNEAU DE MATURATION

Les premiers fûts de whisky, de porto et de madère sont arrivés à Oud Beersel et ont trouvé une place dans le sous-sol rénové. Plus tard, d’autres barriques ont été ajoutées à cette salle, pour faire vieillir le lambic sur des barriques afin d’extraire des saveurs spéciales de ces barriques.

De plus, 2 nouvelles citernes à fruits de 24 HL chacune, ont été installées au rez-de-chaussée, pour produire des bières comme le lambic aux griottes, le Schaerbeekse kriek, le lambic au rhubarbe et la lambic à la noix verte.

2017
2017

VERGER DE GRIOTTES DE SCHAERBEEK

Oud Beersel a pu acquérir en 2016 le domaine agricole de 1,71 ha à l’arrière de la brasserie. En 2017, des cerisiers de griottes de Schaerbeek ont été installés sur le terrain, au total environ 240 arbres. Les cerises de Schaerbeek étaient les cerises originales utilisées pour les bières lambic dans le passé. Oud Beersel a voulu faire revivre cette tradition, en produisant ses propres griottes de Schaerbeek.

2015
2015

TRANSFORMATION DU GRENIER EN SALLE DE FOUDRE

Le toit au-dessus du bâtiment de la brasserie avait besoin de rénovation car il pleuvait et il neige à l’intérieur. Après une étude de stabilité et des renforts de la structure du bâtiment, un nouveau toit et sol a transformé le grenier en une grande salle de foudre. Au total, 15 foudres ont été installés, 5 de 60 HL et 10 de 120 HL. Les foudres de 30 ans ont été rénovés sur place, et une fois les rénovations terminées, les foudres ont été remplis pour la première fois de moût de lambic à la fin de janvier 2016.

2013
2013

OUVERTURE DE LA BOUTIQUE DE LA BRASSERIE

En 2013, l’opportunité s’est présentée d’acheter la maison à gauche de la brasserie. Outre le bâtiment lui-même, le sol à l’arrière de la brasserie faisait également partie du lot. Cela a donné à Oud Beersel de la place pour de futurs projets. La maison a été transformée enboutique de la brasserie au rez-de-chaussée, et plus tard, des bureaux et une salle de dégustation pour les visites de la brasserie ont été installés au premier étage.

Après avoir renforcé les fondations, la petite salle où se tenait auparavant la boutique de la brasserie, s’est transformée en une petite salle de foudre avec 3 foudres de 38 HL. Au-dessus de cette salle, au premier étage, une nouvelle salle de tonneau a également été créée, pour augmenter le stock de lambic sur fûts en bois.

2010
2010

PREMIERS FOUDRES

Les premiers foudres, des  grands tonneaux en bois d’environ 45 HL, ont été installés dans la salle des foudres rénovée au rez-de-chaussée. Au cours des années suivantes, un total de 13 foudres ont été installés dans la première salle de foudres, tous de 40 à 45 HL.

2008
2008

INVESTISSEMENT EN NETTOYAGE DU TONNEAU

Jusque-là, les tonneaux en bois étaient nettoyés avec des chaînes de fer grattant le tonneau de l’intérieur pendant que le tonneau tournait sur la machine. La nouvelle installation de nettoyage, une machine à haute pression qui produit de l’eau chaude se connecte à une tête de nettoyage rotative en acier inoxydable. Elle nettoyait mieux les tonneaux et à augmenté la qualité des bières lambic. Cela a également ouvert la porte à l’installation de foeders, de grands tonneaux en bois, qui ne pouvaient pas être nettoyés sur l’ancienne machine.

2007
2007

LANCEMENT OFFICIEL DE GUEUZE ET KRIEK À L’ANCIENNE

En mars 2007, la Gueuze et Kriek à l’aincienne d’Oud Beersel ont été officiellement relancés. L’année précédente, déjà un petit lot avait été mis sur le marché, mais il était extrêmement limité.

De plus, 4 citernes de bières MEURA d’occasion à revêtement époxy des années 60 ont été installées avec chacune un contenu de 40 HL. Cela a aidé Oud Beersel à augmenter l’efficacité de l’assemblage.

Jos Christiaens, le père de Gert, a rejoint la brasserie pour aider son fils à avec la vente et la gestion de la brasserie.

2007

DE GEUZEN VAN OUD BEERSEL

Des amis ont fondé l’association «De Geuzen van Oud Beersel» en janvier 2007 pour promouvoir les bières lambic traditionnelles, développer un musée dans la brasserie et guider des visites de la brasserie. Avec les revenus des visites de la brasserie, l’organisation organise des événements pour ses membres.

2006
2006

OUD BEERSEL DEVIENT MEMBRE HORAL

Oud Beersel devient membre du Grand Conseil des Bières Lambic Traditionnelles appelé HORAL. La mission de HORAL est de promouvoir et de protéger les bières lambic traditionnelles.

2005
2005

BERSALIS, LA BIÈRE QUI FAIT VIVRE

La nouvelle société Oud Beersel a été fondée en juillet 2005 et la brasserie a été officiellement rouverte à la fin du mois de novembre de la même année avec le lancement de Bersalis.

Bersalis est l’ancien nom médiéval de Beersel et ce nom a été choisi pour le lancement d’une triple blond. Les ventes de Bersalis Tripel ont permis d’investir davantage dans la production traditionnelle de lambic.

2003
2003

DÉBUT DE LA RELANCE

Après 4 générations, Henri Vandervelden a vu avec tristesse que l’entreprise familiale était abandonnée et a lancé début 2003 un appel du dernier espoir pour trouver un acheteur pour Oud Beersel.

Gert Christiaens était au Zageman, un bar à bière traditionnel dans le centre de Bruxelles où ils avaient une belle sélection d’Oude Geuze et Oude Kriek. De tels endroits n’étaient pas si courants à cette époque, car les bières lambic traditionnelles avaient perdu leur popularité il y a des décennies. Gert s’y rendait souvent, accompagné de ses amis, pour boire sa bière préférée, la Gueuze à l’ancienne d’Oud Beersel. C’est là qu’il a découvert la fermeture d’Oud Beersel.

Comme Gert ne pouvait se résoudre à laisser perdre cette partie du patrimoine de la bière belge, il a décidé de redémarrer la brasserie elle-même. Le redémarrage a été précédé d’une période de près de 3 ans, nécessaire pour acquérir une expérience suffisante pour redémarrer la brasserie. Gert a suivi un cours de maltage, de brasserie et de fermentation pour maîtriser les techniques de base. Dans le même temps, il brassait avec Henri Vandervelden, qui a progressivement transféré ses connaissances brassicoles familiales et l’art de assembler le lambic à Gert.

Le défi de faire revivre Oud Beersel était assez grand pour un garçon de 25 ans, alors Gert a demandé à son meilleur ami Roland de le rejoindre, ce qu’il a fait jusqu’à ce que leurs voies professionnelles se séparent en 2007.

2002
2002

FERMETURE DE LA BRASSERIE OUD BEERSEL ET DU BIERHUIS

À la fin de 2002, Danny a décidé d’arrêter la brasserie et a vendu le café. L’orgue Mortier a également été vendu et le café était transformé en fleuriste. Toute la bière de la brasserie a été reprise par la brasserie Boon et vendue par la brasserie 3 Fonteinen.

1991
1991

DANNY DRAPS PREND LES RÊNES

Quand Henri atteignit l’âge de la retraite en 1991, il laissa la brasserie à son cousin Danny Draps, fils de sa sœur qui dirigea le « Bierhuis » jusqu’en 1988. Son propre fils Hubert ne s’y intéressa pas. Danny a grandi dans la brasserie et dans le café qu’il tenait avec sa femme et était assisté par l’oncle Henri pendant son brassage.

En raison des défauts de la brasserie en aluminium, Danny a décidé d’externaliser la moitié de la production de lambic selon la recette de lambic Oud Beersel.

1988
1988

MISE EN BOUTEILLE EXTERNE

Jusqu’en 1988, l’Oude Geuze et l’Oude Kriek d’Oud Beersel étaient embouteillés manuellement. Investir dans une nouvelle installation de remplissage n’a pas été possible pour une petite entreprise comme Oud Beersel. C’est pourquoi l’embouteillage est désormais externalisé.

1973
1973

OUD BEERSEL DEVIENT LE PREMIER MUSÉE LAMBIC VIVANT

Henri fut le premier à transformer sa brasserie, en 1973, en un «musée vivant» en raison de la baisse de la demande de bières lambic: la brasserie abritait plusieurs machines anciennes, dont certaines étaient encore en service. Après tout, il a continué à travailler de manière traditionnelle. Cependant, grâce à ses études, il avait une meilleure compréhension du problème du brassage, qui, dit-il, améliorait ses bières.

1959
1959

ACQUISITION DU CAMION OPEL BLITZ

Les affaires ont du succès, car en 1959, Henri s’achète un camion Opel Blitz pour exporter de la bière dans la région: cet ancien modèle a parcouru 29.000 kilomètres et sert aujourd’hui, chargée de fûts de bois vides, comme voiture publicitaire.

1954
1954

CHANGEMENT DU NOM DE LA BRASSERIE EN OUD BEERSEL

Henri augmente la capacité de brassage à 50 hl par brassin et, inspiré par la tradition, il donne à la brasserie le nom de « Oud Beersel », pour s’opposer à ce qu’il appelait le « Nouveau Bruxelles ».